Objectifs

Le projet SOLALTER comporte deux volets principaux de travail engagés pour les années 2013 et 2014 :

Le premier volet, qui porte sur la collecte d’une exhaustive base de données, poursuit le travail initié en 2012 à l’échelle départementale de l’Ille-et-Vilaine. Il s’agit ici de continuer l’inventaire et la description des initiatives territorialisées existantes en matière de solidarité alimentaire en élargissant le champ de ces recherches à l’ensemble des quatre départements bretons – Côtes-d’Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35) et Morbihan (56) –, en regard de divers paramètres : nature des acteurs engagés, forme et structure de la filière alimentaire, sources de financements, type de public bénéficiaire et mode d’implication dans l’initiative… L’analyse des trajectoires de ces initiatives permet alors de dresser un inventaire de leurs caractéristiques, mais aussi un premier niveau de diagnostic des facteurs qui favorisent ou limitent leur développement.

Le deuxième volet, qui repose plus sur une démarche de recherche-action, souhaite appuyer quant à lui la structuration de quelques actions expérimentales de terrain, identifiées comme porteuses dans l’accès de populations défavorisées aux produits agricoles de leur territoire au sein de chaque département, en veillant à leur complémentarité : jardins partagés, AMAP modulant le prix de leurs produits, limitation du gâchis dans les productions locales destinées aux circuits longs, épicerie sociales, etc… Outre une connaissance fine de ces initiatives, leur mise en réseau et l’appui à leur fonctionnement, cet engagement actif dans le temps permet de dresser un deuxième niveau de diagnostic, plus fin, des facteurs favorisant ou limitant le développement de telles initiatives, en fonction de leurs caractéristiques. L’objectif étant d’améliorer la pérennité des initiatives mises en œuvre sur le terrain et de tirer des enseignements pour leur transposition auprès d’autres réseaux candidats à ce type d’expériences partout en France.